Dedalus

” Mais toi, pauvre Dedalus, il n’y avait pas de labyrinthe. Faux prisonnier, ta porte était ouverte. Nul garde ne se tenait devant, nul chef des gardes au bout de la galerie, nul grand inquisiteur à la porte du jardin. ”

Georges Perec, un homme qui dort

http://www.ina.fr/vide